Comment aider son ado à s'orienter ?

Casse-tête des parents, l’adolescence est aussi l’heure des premières orientations d’études pour l’élève. Avec une première étape dès la 3e au collège puis en fin de seconde et bien sûr pendant l’année de Terminale avec le choix des études supérieures. Mais comment aborder ce passage obligé dans les meilleures conditions et surtout dans le bon ordre : en aidant votre adolescent à construire et à formuler à l’avance son projet professionnel personnel ? La Méthode Projets métiers, un test d’orientation complet et innovant, permet à votre ado de faire des choix d’orientation en phase avec lui-même. Ce qui optimise grandement ses chances de réussite.

Le postulat innovant de Projets métiers, c’est de se dire que l’orientation ne doit pas être conditionnée exclusivement ou en premier lieu par le bulletin de notes de l’adolescent au collège et au lycée. Mais en fonction de sa personnalité propre et du projet professionnel qu’il envisage. C’est la première difficulté des parents : aborder avec son adolescent la question de son projet professionnel et de son orientation n’est pas chose aisée. L’élève se cherche, construit son identité, apprend à mieux se connaître, à s’aimer. C’est l’âge auquel il se détache de ses parents, plus ou moins dans le conflit. Et qui plus est, il appréhende parfois sa nouvelle liberté comme si le monde lui appartenait et avec lui, le champ de tous les possibles.

D’où l’intérêt de dépassionner ces échanges en changeant de paradigmes et en faisant appel à une approche aussi innovante que rigoureuse : le test d’orientation de la Méthode Projets Métiers, qui permet de transformer ces calendriers d’orientation contraints en opportunités successives pour l’adolescent de façonner un projet professionnel qui lui convienne et lui corresponde. Le meilleur moyen de lui faciliter aussi ses choix d’études et de le motiver à travailler pour obtenir ses diplômes, quels qu’ils soient.

Grâce à la Méthode Projets Métiers, l’adolescent passe des tests d’orientation via le site web de l’association et à l’issue, il est capable de mieux savoir qui il est et donc de mieux parler de lui, par exemple lors d’un entretien d’intégration dans une formation de son choix ou pour trouver auprès d’un employeur un contrat d’alternance. Qu’aime-t-il ou pas ? Quelles sont les valeurs clés à ses yeux ? Est-il plutôt un solitaire ou au contraire est-il motivé par les activités en équipe ? Est-il un sédentaire ou un globe trotter ? A-t-il de l’aisance dans ses prises de parole ? Est-il timide ? Extraverti ? Etc.

Cet autoportrait est construit sur la base de deux modèles complémentaires éprouvés :

  • celui des intelligences multiples : l’adolescent qui passe nos tests détermine ses intelligences dominantes (intelligences corporelle, linguistique, logico-mathématique, spatiale, musicale, naturaliste, intra-personnelle, inter-personnelle…) ;
  • celui des typologies de caractère RIASEC (R pour réaliste, I pour investigateur, A pour artistique, S pour social, E pour entreprenant et C pour conventionnel…).

Sur la base des résultats obtenus et de cette meilleure connaissance - et d’estime - de lui-même, l’adolescent acquiert une nouvelle compétence : celle de faire des choix pour son orientation professionnelle, celle de choisir lui-même son métier, son avenir. Il s’oriente mieux en choisissant des projets d’orientation en phase avec ses capacités, ses aspirations, ses valeurs, ses compétences. Surtout, il trouve ou retrouve de la motivation au présent pour se construire un futur. Grâce à la Méthode Projets Métiers, la révélation de sa « voix » intérieure l’aide à avancer sur sa « voie » professionnelle.

A eux ensuite, et à vous parents de les y accompagner le cas échéant, d’aller chercher les informations dont ils ont besoin pour sélectionner les formations adéquates. A leur disposition, les sources d’informations auxquelles ils ont accès sont nombreuses. Bien entendu, il y a le Centre d’information et d’orientation (CIO) dans les communes, le Conseiller d’orientation-psychologue dans l’établissement. Au lycée, il est indispensable dès la 2nde et la 1e de se rendre sur les salons et forums étudiants, voire d’aller à la rencontre d’étudiants à la fac ou dans les écoles pour échanger avec eux. Et bien sûr, votre adolescent doit capitaliser sur son entourage familial, ses voisins, les parents de ses copains et copines pour questionner sur le métier qu’ils exercent, voire pour rendre une petite visite sur le lieu de travail. Il valide dans son environnement et ses recherches son projet de métier ou de secteur d’activité.

 

LES GRANDES ETAPES

 

Au Collège

Le collège est la première étape de l’orientation puisque des collégiens poursuivront en lycée général tandis que d’autres s’engageront dans des filières déjà professionnalisantes.

Par ailleurs, en classe de 3e, un stage d’observation professionnelle est obligatoire. Il permet à votre adolescent de découvrir un métier qui l’intéresse et le monde du travail : ses conditions, ses contraintes, ses codes, le contact avec les collègues et le monde des adultes.

D’autres stages sont possibles en 3e : le stage d’initiation et d’observation aux formations professionnelles ; le stage d’initiation ou d’application en milieu professionnel sur un dispositif d’initiation aux métiers de l’alternance (DIMA).

Au Lycée

L’enjeu est bien entendu de choisir pour commencer quel bac passer en s’orientant dès la fin de la 2nde vers la 1e de son choix et à laquelle ses résultats scolaires permettent d’accéder.

Puis en Terminale, en milieu d’année, de janvier à mars, il faut cette fois exprimer ces choix pour les admissions post-bacs (APB) : ce sont des vœux d’orientation d’études supérieures en sélectionnant précisément tel ou tel cursus et y postuler : études longues ou courtes, classes préparatoires, écoles intégrées, dans son académie, ailleurs, etc. Les résultats d’admission sont distillés en trois vagues successives entre juin et juillet.

 

je suis ici