Max Fischl

Pilote d’essai, fondateur d’Aéroconseil

Né en 1922, Max Fischl a débuté sa carrière professionnelle comme graisseur dans la marine marchande avec pour seul diplôme son certificat d’études primaires.

C’est après avoir rejoint la Grande-Bretagne puis le Canada pendant la Seconde Guerre mondiale qu’il a l’occasion de piloter des chasseurs de la Royal Canadian Air Force.

À son retour en Europe à l’issue des hostilités, il rejoint le Service de formation aéronautique comme instructeur-pilote, tout en préparant en parallèle son brevet de pilote d’essai.

Des avions-fusées à l’entreprise

Recruté par Hurel-Dubois puis la SNCASO, ancêtre de l’Aérospatiale, il va piloter dans les années 50 de nombreux prototypes d’avions, dont les avions-fusées Trident et Leduc.

Il finira sa carrière opérationnelle comme pilote d’essai chez Airbus et reste célèbre dans le milieu aéronautique pour avoir été le commandant de bord du premier vol d’essai de l’Airbus A 300 en 1972, à l’âge de 50 ans.

Ayant pris conscience des besoins non satisfaits des grands donneurs d’ordre aéronautiques et du marché qu’ils représentaient, il a fondé en 1984, à 62 ans, le groupe Aéroconseil, prestataire sous-traitant d’Airbus (maintenance au sol, formation, bureau d’études…), qui compte aujourd’hui 1 200 salariés.

Les clés de son orientation et de son parcours :

  • le goût de l’indépendance et du risque
  • la passion de l’aéronautique
  • l’esprit d’entreprise

Son ou ses profils selon la typologie de Holland :

  • réaliste
  • entreprenant
je suis ici